La valise Suprême 40F en safari
Cette entrée a été publiée le 19/04/2016 par oddny.edwards.← Article précèdentArticle suivant →

La valise Suprême 40F en safari

En tant que photographe et guide professionnel, je me suis longuement interrogé sur la valise de protection que j’aurai aimé utiliser pour contenir mon kit personnel. Je devais être complètement certain que mon kit entier serait en sécurité sur mon safari à Gods Window et au Kruger National Park en Afrique du Sud.

Finalement, mon choix s’est porté sur la valise Vanguard Supreme 40F  car elle pouvait contenir tout mon précieux kit, ses dimensions semblaient passer en bagage à main et elle offrait un haut niveau de protection, le tout pour un rapport qualité/prix.

Avec ma nouvelle valise Vanguard Supreme 40F sous le bras – je suis parti.

safari 1

La valise Vanguard Supreme 40F aux « The Three Rondavels », en Afrique du Sud

La valise Supreme de Vanguard a passé le premier test. Elle gardait en toute sécurité un Canon Mk 2, un Canon GX12, un objectif 17-40 mm, un objectif 100mm F2.8 Macro, un objectif 70-200 mm F2.8 pour Mk 2, deux multiplicateurs, un flash 430EX, des piles de rechange et des accessoires.

La valise Vanguard Supreme a également passé le deuxième test et a été acceptée comme bagage à main sans aucun problème. Cela signifiait que mon kit était toujours avec moi et donc 100% sécurisé. Je n'avais pas besoin de m'inquiéter de la perte de mon appareil photo et de mes objectifs durant le voyage, avant même d'arriver.

Dès mon arrivée j'ai commencé à tester le niveau de protection. Monter dans un véhicule en Afrique n'est pas fait pour les âmes sensibles car l'équipement est rarement manipulé délicatement. De plus, 90% du voyage se fait en « hors-piste » sur des routes particulièrement mauvaises. Sachant cela, j'ai demandé à ce que l'équipement de la caméra soit soigneusement rangé sur le dessus des bagages. Quand je suis arrivé au camp, j'ai constaté que les habitants locaux dignes de confiance n'avaient pas du tout suivi mes instructions et avaient rangé mon kit appareil photo sous presque une tonne d'équipements de camping, d'outils et de literie. Quand j'ai demandé pourquoi, ils ont expliqué qu'en raison du risque élevé de vol, chargé l’équipement au fond permettait de s’assurer qu’il ne soit pas volé ou tombé du Land Cruiser. En fin de compte je ne pouvais pas discuter avec cette ligne de pensée et il avait survécu (ouf !) au troisième test.

04_Supreme_40F_-_Incredibly_strong_and_rugged_-4 (1) (1)

J'ai ensuite rencontré quelques autres défis auxquels je n'avais pas pensé.

Le climat de l'Afrique signifie des températures de 45°C et la variété de la faune signifie que vous devez toujours conserver la nourriture dans un endroit sécurisé. Après la mise en place du camp, j'ai sorti tout le kit de photographie et j'ai vérifié que tout était en ordre pour le safari. J'ai ensuite découvert qu'en retirant l'insert en mousse, la valise Supreme 40F était le parfait contenant pour stockage de la nourriture. Avec des éléphants, des phacochères, des fourmis, des cafards et les divers autres animaux autour, au moins d’odeur de nourriture il y a, au moins vous avez de chance qu’ils rentrent dans le camp le jour et la nuit. Nous avions des phacochères et des éléphants qui se promenaient dans le camp et pas une seule fois ils ne reniflaient la valise qui était maintenant un garde-manger et une table de fortune. Passer le test de l'odeur avec l'éléphant était une bonne nouvelle et signifiait que l'année prochaine je pourrai prendre des fruits et qu’ils ne seront pas capables de les sentir. Cette super valise faisait vraiment son travail.

Quand nous sommes partis, un ami qui vit en Afrique du Sud a demandé s'il pouvait tester la valise car il aimerait quelque chose de similaire mais il était indécis quant à la marque. Je lui ai laissé et les tests de mon ami Sud-Africain ont commencés. Nous avons roulé dessus avec la Land Cruiser et elle a tenu le choc (bien que je ne recommanderais pas de le faire car elle s'est déformée sous le poids, mais a finalement repris sa forme d’origine). Nous l'avons laissé tomber d'une falaise de 30m et elle était toujours parfaitement fermée et intacte quand nous l'avons récupérée. Nous avons également testé son étanchéité en y attachant un sac de sable de 40 kg et en la jetant dans un barrage d'environ 20-25m de profondeur. Lorsque nous avons ouvert la valise, l’intérieur était parfaitement sec. Elle a donc passé tous les tests Sud-Africains qui étaient bien au-delà des spécificités déclarées. A la fin mon ami m’a demandé si je pouvais lui laisser. Comme je ne savais pas la prochaine fois que j’allais être de retour, j'ai échangé ma valise avec son vieux sac photo.

Mon seul regret est que comme je n'avais pas l'intention de tester la valise, je n'ai pas pris la peine de la prendre en photos, mais je le ferai dans le futur avec la prochaine !

Dans l'ensemble, la valise Vanguard Supreme 40F m'a surpris par sa solidité, son prix et sa qualité. À mes yeux elle est incomparable, c'est pourquoi je me suis porté volontaire pour écrire cet article. Je les recommanderais sans hésiter. Excellents produits et je vais en acheter une autre maintenant.

Quelques autres photos du voyage :

safari 2

Léopard à H4-1, Lower Sabie, au Parc National Kruger

Safari 3

Vue depuis Forever Resort sur The Three Rondavels

 

A propos de Jason Wharam

Safari 4

Jason Wharam DPAGB, BSc, MSc, DSc est né au Zimbabwe où il a grandi dans une ferme, où les anciens habitants locaux lui ont enseigné les origines culturelles et les traditions des peuples variés du Zimbabwe. D'eux, il a également appris sur le paysage et est devenu passionné par la nature. Ses années de lycée ont été passées dans un ancien pensionnat de type militaire - Plumtree - près de la frontière entre le Botswana et le Zimbabwe. Là, son amour pour la brousse s'est épanoui alors qu'il passait du temps à observer les oiseaux, à camper, à pêcher et à explorer la nature environnante. Après avoir terminé ses études à Cambridge, il est devenu un guide apprenti de safari dans la vallée de Gwayi sur les périmètres extérieurs du parc national de Hwange au Zimbabwe. Il a travaillé avec la légende du safari Lionel Reynolds et a perfectionné ses compétences en rafting avant de devenir un guide professionnel en 1999, menant des safaris dans les plus beaux parcs et réserves de l'Afrique australe, de la Skeleton Coast en Namibie au Botswana en passant par le Zambèze sauvage. Sa deuxième passion ? La photographie. Il s'est récemment retiré du métier de guide et utilise son appareil photo pour créer des images incisives et inspirantes conçues pour aider à protéger la faune et les parcs dans lesquels ils vivent.

Pour plus d’informations concernant Jason, rendez-vous sur :

Laisser un commentaire
  •  
Contact Us